Auteur : Dario Fo

"Mystère" était le mot qu'on utilisait au 2e, au 3e siècle après JC pour désigner un spectacle, une représentation sacrée. Mystère bouffe veut dire spectacle grotesque. Celui qui a inventé le mystère bouffe, c'est le peuple. Dès les premiers siècles après JC, le peuple s'amusait à jouer, à animer, des spectacles de type ironico-grotesque, parce que pour le peuple, le théâtre grotesque a toujours été bel et bien le moyen d'expression par excellence, un moyen de communication mais aussi de provocation et d'agitation. Le théâtre était le journal parlé et dramatisé du peuple. (…)
A propos du fait de plaisanter sur des choses sérieuses, un avocat m'a écrit qu'il avait été gêné par mes allusions à des évènements récents qui finissent dans un éclat de rire. Eh bien c'est exactement ce que nous voulions. C'est à dire, faire comprendre que c'est cela qui permet, permettait (car c'est bien dans la tradition du jongleur) à l'acteur du peuple de toucher les consciences, d'y laisser quelque chose d'amer et de brûlant. Si je me contentais de raconter les ennuis des gens sur le mode tragique, en me plaçant du point de vue rhétorique, ou mélancolique, ou dramatique, j'amènerais les spectateurs à s'indigner, un point c'est tout ; et tout cela glisserait sur eux, immanquablement comme de l'eau sur les plumes d'un canard, il n'en resterait rien. (…)
Ici au contraire, il faut se fatiguer à imaginer. (…)

[notes de Dario Fo]